BRUNO CATALANO BY WEGOTALENT / MODUS GALLERY

BRUNO CATALANO, DÉRACINEMENT DES ÊTRES & DÉCHIRURES DES CORPS

Bruno Catalano / Modus Gallery

Le sculpteur marseillais Bruno Catalano sublime et transcendeles déchirures des corps comme pour mieux sonder l’âme humaine.

Né près de Casablanca,  au début des années soixante, c’est à l’âge de dix ans que Bruno Catalano quitte le Maroc pour embarquer vers France et s’installe avec sa famille à Marseille. Le jeune garçon, impatient de découvrir la métropole,  vit sans grande anxiété ce déracinement et semble s’adapter facilement à son nouveau milieu, même si parfois ses jeunes camarades d’école lui rappellent qu’il n’est pas du pays… Dyslexique, il passe néanmoins avec succès un CAP d’électro-mécanicienet commence alors à travailler dans le monde ouvrier, en tant qu’électricien, sans enthousiasme particulier, ni grande passion.

Admirant l’art depuis sa jeunesse, cet artisan sculpteur, comme il se définit lui-même, a véritablement débuté sa carrière d’artiste à 30 ans, à la suite d’un stage de modelage et de dessin organisé par Françoise Hamel dans une petite école de sculpture de Marseille. Dès lors, décide d’arrêter toutes ses activités professionnelles pour se consacrer à la sculpture, n’ayant de cesse de se passionner pour cette nouvelle activité en lisant bon nombre de manuels et d’ouvrages spécialisés, dont celui du sculpteur italien Bruno Lucchesi dans lequel il apprendra tous les secrets de l’argile.

Bruno catalano / Modus Art Gallery

Bruno catalano / Modus Art Gallery

Inspiré par les grands maîtres comme Rodin,  GiacomettiCamille ClaudelDegasDali,Cesar, Calder, ou bien encore Bruno Lucchesi, il ouvre son propre atelier de poterie et de sculpture, en se dotant d’un immense four grâce auquel il crée ses premières sculptures en argile. Remarqué pour la première fois en 1990 dans un salon d’art contemporain par un galeriste parisien, il évolue de l’argile vers le bronze, et sculpte des personnages de plus en plus grands, réalisant ainsi d’importantes prouesses techniques.

Inspiré par le thème universel du voyage et des personnes qui l’entourent, Bruno Catalano conçoit des sculptures qui nous content l’histoire de tous ces migrants et nomades débarqués une valise à la main sur les quais, forcés à l’exil et en quête d’une vie meilleure bien que fiers dans leur malheur. Des hommes troués et en lambeaux, marchant contre l’adversité, nous touchent et ne nous laissent pas insensibles en éveillant au plus profond de notre âme ce besoin d’évasion et cette quête de bonheur.

« Dans mon travail, je suis toujours à la recherche du mouvement et de l’expression des sentiments, je fais sortir de l’inertie la forme et la cire pour leur donner vie. Venant moi-même du Maroc j ‘ai porté ces valises pleines de souvenir que je représente si souvent. Elles ne contiennent pas seulement des images mais aussi du vécu, des désirs : mes racines en mouvement.»

Depuis qu’il a commencé à pétrir l’argile, des centaines deces « voyageurs » sont sortis de ses mains fiévreuses peuplant son atelier, dans l’attente d’un destinataire inconnu. Jouissant d’une renommée nationale et internationale, les sculptures de Bruno Catalano font partie des collections de grandes sociétés et des grandes collections privées et publiques dans le monde et font régulièrement l’objet de commandes ou d’expositions en France, Angleterre, en Asie, en Belgique, en Suisse, en Russie et aux États Unis.

Bruno catalano / Modus Art Gallery

Bruno catalano / Modus Art Gallery